BPI France innove : formations en ligne pour entrepreneurs : concurrent ou partenaire des Conseils ? Actualités

Avis aux amateurs… le document est ici

 

Histoire d’incompréhension : Les dirigeants de PME et ETI face au digital

 

Bpifrance Le Lab a interrogé plus de 1 800 dirigeants de PME et ETI sur leur maturité digitale. Parmi les résultats de cette enquête d’une ampleur inédite, il ressort que pour 87 % d’entre eux la transformation digitale n’est pas une priorité stratégique. L’objectif de Bpifrance Le Lab à travers cette étude est d’accompagner les dirigeants dans leur transformation, en leur proposant des outils d’analyse et d’aide à la décision adaptés.

 

Paris, le 4 octobre 2017 – Les signes de reprise économique se multiplient. C'est le moment pour les entreprises de s’appuyer sur cette confiance retrouvée pour engager pleinement leur transformation digitale. Initiée par la société et largement invisible, celle-ci dépasse la digitalisation des outils et des process. Contrairement aux idées reçues, la transformation digitale concerne l’ensemble des secteurs et des entreprises et ne consiste pas simplement à injecter de la technologie. Le champ d’action est plus large. Elle touche profondément l’organisation et interroge la culture d’entreprise. Réussir sa transformation à l’ère du digital implique de créer de la valeur autrement : il est important d’adopter une approche centrée sur le client, d’évoluer vers une réelle transversalité organisationnelle et de favoriser l’innovation ouverte.

 

« La transformation digitale des PME et ETI françaises est fondamentale et urgente pour notre compétitivité, explique Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. Cette étude s’inscrit parfaitement dans la volonté de Bpifrance de construire un écosystème d’accompagnement pour pousser la performance et l’excellence des entrepreneurs. »

 

Bpifrance Le Lab constate une forte hétérogénéité sectorielle au sein du tissu économique français en matière de transformation digitale, les dirigeants dans le BTP et les Transports étant les moins avancés. Globalement, les résultats de l'enquête montrent un certain retard des PME et des ETI. Un dirigeant sur cinq considère que le temps de se transformer n’est pas venu. 45 % des dirigeants interrogés n’ont pas de vision de cette transformation de leur entreprise ; 87 % n’en font pas une priorité stratégique. Et ils sont encore 47 % à considérer que l’impact du digital sur leur activité ne sera pas majeur à cinq ans.

 

« Il n'est pas question de s'arrêter à ce constat ou de stigmatiser tel ou tel secteur, explique Pascal Lagarde, directeur exécutif de l'International, de la Stratégie, des Etudes et du Développement. Notre objectif est au contraire d’adopter une logique constructive et positive, qui fait partie de l’ADN de Bpifrance le Lab, en donnant aux dirigeants de PME les bonnes clés pour réussir leur transformation digitale. »

 

En s’appuyant sur les réponses de l’enquête, l’étude a identifié trois grands profils de dirigeants :

  1. les Sceptiques (38 % des répondants) : ils ne croient pas en la révolution digitale ou demandent encore à en être convaincus. Leur défi est de s’acculturer et d’initier le projet de transformation.
  2. les Apprentis (52 %) : ils ont compris l’importance de la transformation digitale et ont déjà engagé quelques actions en ce sens. Leur objectif est de structurer leur projet.
  3. les Conquérants (10 %) : ils sont pleinement engagés dans la transformation digitale de leur entreprise et bougent de nombreuses lignes. Il leur reste à fédérer les équipes autour du projet de transformation.

Pour chaque profil, des priorités ont été définies pour les aider à dépasser leurs difficultés. On constate en effet des freins psychologiques et culturels chez les Sceptiques, des réticences liées au manque de ressources humaines et financières chez les Apprentis et des obstacles liés aux résistances en interne chez les Conquérants.

 

L’implication du dirigeant est indispensable : c’est à lui d’initier le projet de transformation, de le porter et de le partager auprès de ses collaborateurs. Or, à ce jour, seul un quart des dirigeants associent les équipes opérationnelles à leur projet.

 

Pour engager la transformation de son entreprise, il faut également être ouvert aux enjeux de son secteur et, plus généralement, de l’économie. C’est un véritable marqueur de maturité digitale : 61 % des Conquérants réalisent une veille structurée sur leurs concurrents et sur l’innovation ; ils ne sont que 2 % chez les Sceptiques. La connaissance et l’implication de ses clients sont aussi une source de créativité et de performance. Or, les deux- tiers des Sceptiques n’associent pas ou peu leurs clients à la conception de produits ou services. A l'inverse, c’est la norme pour 92 % des Conquérants.

 

A partir de ces travaux, Bpifrance le Lab a créé un outil d’aide à la transformation digitale des PME et des ETI. Cette matrice, destinée aux dirigeants, a pour objectif d’apporter des conseils opérationnels, des bonnes pratiques et des témoignages d’entrepreneurs. Sa version complète et interactive sera diffusée en libre accès début 2018 sur www.bpifrance-lelab.fr . 

 

Retour